PDF 

L'action sanitaire de Brive-Sikasso s'exerce sur trois directions :

 

1) Mancourani 

 

Mancourani est un des quartiers de Sikasso. C'est dans ce quartier qu'ont commencé les premières actions concrètes de l'Association qui s'appelait encore "Les amis de Sikasso". 

Ce fût tout d'abord l'installation d'une pompe pour le puits du quartier, puis dès 1989 la construction de la maternité de "Brive la Gaillarde" devenue "Maternité Marcel Cusson" en mémoire d'un bénévole décédé dans un accident de circulation sur la route vers Sikasso.

 

Cette maternité a été rénovée en 2008 en partenariat avec le ville de Sikasso. La même année l'envoi d'un conteneur a permis de livrer à la maternité des lits, une table d'accouchement, un refrigérateur, du petit matériel....

 

La maternité de Mancourani pourrait devenir un CESCOM (comme Wayerema) dans les années qui viennent. 

 

2) Wayerema II 

Wayerema est un des CESCOM de Sikasso. Les centres de santé communautaires sont des structures médicales de quartier, disposant chacune d'une maternité, d'un dispensaire et d'une pharmacie. Leur zone de compétence s'étend bien au delà de la ville car à chaque quartier est rattaché un certain nombre de villages de la périphérie. 

Wayerema II a été édifié entre 1997 et 1999. 

 

 

En 2009, ce fût la construction et l'équipement d'un espace d'interventions sanitaires (vaccinations, informations sanitaires et nutritionnelles à destination des mères de famille et des enfants). Cet espace, réalisé avec le partenariat décisif de la fondation VEOLIA, est d'ailleurs contigu à la maternité et il sert aux visites post natales.

 

 

En 2010,  c'est le bâtiment du dispensaire qui bénéficié d'une extension. Il s'agit d'un bureau et d'une salle d'examens destinés au médecin du CESCOM. Cet aménagement, conçu par les médecins successifs du CESCOM (docteurs Gérard Dakuo, Grégoire Dakuo, Modibo Keita) et les responsables du centre de gestion (Mme Aïssata Goïta et M. Mathias Dembele). Ce chantier a été réalisé conjointement par quatre jeunes Brivistes, en situation de préprofessionnalisation aux métiers du bâtiment, encadrés par un professeur/formateur de l'Union compagnonnique, Ramuntcho Benac, et par de jeunes maçons maliens issus du centre de formation professionnelle Jean Bosco. (Partenaires : Ville de Brive, Conseil régional, conseil général, Mission locale de Brive, Union compagnonnique, Associations Teriya et Brive-Sikasso).

 

 

3) Autres points d'application. 

Les années passées ont vu de nombreuses autres formes de coopération sanitaire (campagnes de vaccination, échanges de médecins, d'infirmiers, coopération entre les deux hôpitaux).La réalisation d'un nouvel hôpital à Sikasso, en fonction depuis la fin de 2010, n'a pas modifié profondément la coopération entre les deux hôpiaux (fourniture d'une couveuse en février 2011).

Courant 2013, le docteur Abdulaye Traoré, cardilogue sikassois, effectue un séjour à l'hôpital de Brive. A son retour, il est plein d'espoir sur les suites de ces échanges : lire

Courant 2016, c'est le directeur adjoint de l'hôpital régioanl de Sikasso, le Dr Diakité qui fait un séjour dont il nous offre  ici le compte-rendu

A la même période le Dr Touré a fait lui aussi un séjour dans le service orthopédie du centre hospitalier de Brive. lire 

En revanche un nouveau défi s'est révélé depuis peu : les autres CESCOM. Il y a en effet beaucoup à faire pour ces dispensaires. Ils ont donc bénéficié de premières dotations en équipements et en matériel médical grace au conteneur qui a été acheminé depuis Brive en janvier 2011.

 

 
 
This is a test